Toutes les coursesLes courses détailléesLe trophée des VosgesRecherches par critères
Voir toutes les photos...Photos de la 6ème édition du Trail des Brosses (35km)Photos de la 6ème édition du Trail des Brosses (22km)Photos de la 6ème édition du Trail des Brosses (13km)Photos de la Montée du Wintersberg 2014Photos de la 4ème édition du GiroTrailPhotos de la 4ème édition du BelforTrailPhotos de la reconnaissance du Marathon de Colmar 2015 (Vu par Nicolas)
Fastival 2012Trail des Marcaires 2012Crêtes et Mini-Crêtes 2012Montée du Grand-Ballon 2012Gagner des T-Shirts Techniques AdidasTrail du Petit-Ballon 2012Trail hivernal de la Moselotte 2012Fastienne 2011Trail Marcaires/Défi de Muhlbach 2011Circuit de la Bièvre 2011Grand-Ballon 2011Circuit des Grands-Crus 2011Trail Petit-Ballon 2011Fastienne 2010Trail des Marcaires 2010Fête des Rainettes 2010Mini-Crêtes Juniors 2010Mini-Crêtes Cadets 2010Crêtes Vosgiennes 2010Circuit de la Bièvre 2010Montée du Grand-Ballon 2010 (Fem)Montée du Grand-Ballon 2010 (Hom)Circuit du Grand-Crus 2010Trail du Petit-Ballon 2010
Olivier Comau - OliCoaching (2011)Laurent Guéraud - BelforTrail (2011)Georges et Edouard Burrier (2011)Jacques Adam - Spiridon Alsace (2011)TRIMOVAL (2011)FAST - Guillaume Jeannin (2011)Max Frei (2011)Christian Douté (2011)Brice Donischal (2010)Dunes d'Espoir (2010)Antoine De Wilde (2010)Diagonale des Fous - Martin Doppler (2009)Colmar Marathon Club (2009)Jonathan Wyatt (2009)Julien Rancon (2009)UTMB - Sylvie KoehlerUTMB - Bernard GrossJean-Marc Discher (2008)
Edito 2012Edito 2011Edito 2010Edito 2009Edito 2008Edito 2007BandeauxPresse et autres contributionsCartes de voeuxAlbum photos

Interview de Julien Rancon - le 23 mai 2009


- Bonjour Julien. Peux-tu te présenter ?

J’ai 28 ans, je mesure 171cm pour 57kg, je suis éducateur sportif pour la mairie de Firminy dans la Loire. Je suis issu du milieu rural. Mon père (qui est aussi coureur) est agriculteur et ma mère pharmacienne. J’ai un frère : Maxime qui pratique aussi la course de montagne et une sœur. Mes passions sont le sport en général, la nature et surtout la montagne.

- En Alsace, nous t’avons vraiment découvert en 2007, lors de ta victoire au Grand-Ballon. Ce n’était pas ta première participation et tu avais déjà un beau palmarès à ton actif. Peux-tu revenir sur ta jeune et déjà riche carrière de coureur en montagne ?

Je pratique l’athlétisme depuis l’âge de 14 ans. J’ai commencé par pratiquer le cross et la piste en cadet et junior puis je me suis tourné vers le hors stade et plus particulièrement vers la course de montagne à partir de junior. J’ai porté pour la première fois le maillot bleu en 1999 pour le trophée mondial junior en Malaisie aux cotés de mes amis Manu Meyssat et Ivan Bizet où nous avons décroché la médaille d’argent par équipe.
Ensuite les années espoir ont été, comme pour beaucoup, difficiles. En 2000 pour le France au Grand Ballon j’avais terminé autour de la 45ème place. Dès ma première année sénior en 2003 j’ai renoué avec la sélection nationale pour le mondial en Alaska où j’ai pris la 25ème place. Aujourd’hui je compte 10 sélections en équipe de France et un titre de Champion de France en 2007. Mes meilleurs résultats internationaux sont une médaille de bronze aux Europes 2006 – 5éme en 2008, 12ème au mondial 2005 et 14ème en 2007. J’ai remporté le challenge National en 2006, 2007 et 2008.


Photo : Hervé Seux,
Championnat d'Europe 2008 à Zell am Harmersbach (DE)

- Avec Manu Meyssat, toi et d’autres coureurs, l’ACO Firminy est devenu un club de référence pour les courses de montagne. Avez-vous une structure particulière pour cette discipline ?

Nous n’avons pas de structure particulière, mais nous sommes avant tout des amis de longue date. J’ai intégré le club pour la saison 2005 puis petit à petit nous nous sommes tous regroupés au sein du club avant tout par amitié et partage de la même passion. Aujourd’hui la section course de montagne du club en est la vitrine mais nous sommes un club d’athlétisme traditionnel avec un groupe orienté course de montagne assez autonome bénéficiant du soutien d’un coach (au sens organisationnel) passionné : Jean-Claude Louison


- Tu habites dans la Loire, à Firminy à coté de Saint-Etienne. Si ce n’est pas les Alpes ou les Pyrénées, le terrain semble propice à la course de montagne. Peux-tu nous parler de ta région ? Il doit y avoir de belles courses nature ?

C’est en effet une région propice à la course nature. On est en moyenne montagne entre 500 et 1200m d’altitude. Alors certes nous n’avons pas les dénivelés alpins ou pyrénéens mais cela suffit pour bien se préparer car ici les montées succèdent aux descentes et vice versa. C’est un terrain de jeu idéal au milieu des forêts et des ruisseaux. Il y a en effet de belles courses nature, il est difficile d’en sortir du lot mais les plus connues sont le trail du Pilat, courir pour des Pommes ou le défi Vellave. Mes coups de cœurs sont "les sentiers de Cotatay" en septembre organisés par mon club, une course nature de 16km, et la course "entre sentiers des Druides et chemins de Marcoux" dans mon village natal de Tence le 12 septembre prochain avec un 24 et un 11km.

- Depuis l’an dernier tu viens régulièrement nous rendre visite, à la fois sur le Grand-Ballon, mais aussi, un peu plus tôt dans la saison, sur le Trail du Petit-Ballon, que tu as remporté 2 fois sur 2 participations (avec le record). L’Alsace et le massif Vosgien te réussissent plutôt bien. Qu’apprécies-tu chez-nous ?

C’est vrai c’est une région où je viens souvent car j’apprécie ces montagnes vosgiennes moins escarpées que les Alpes ou les Pyrénées mais tout aussi sauvages et authentiques, ces forêts luxuriantes, ces vignes, ces ballons dégagés. Je trouve que ce qui fait le charme de cette région c’est cette diversité. Et puis à chaque fois les organisations sont bien rodées, il y a beaucoup de monde, l’ambiance est chaleureuse, chaque fois c’est vraiment un plaisir de revenir.
Montée du Grand-Ballon 2008


- Depuis quelques temps tu t’es mis au Trail, discipline à laquelle tu te consacres surtout en début de saison, pour avoir une bonne base foncière et préparer ta saison de course de montagne. Qu’est-ce qui t’a fait venir au Trail ? Arrives-tu à le concilier avec les courses de montagne traditionnelles ? Penses-tu que tu devras un jour faire un choix ? Si par exemple tu souhaites t’engager sur les challenges de Trail, comme le challenge Salomon-Endurance-Mag ou le challenge national de la FFA.

Trail du Petit-Ballon 2009 C’est vrai que j’ai vraiment démarré le trail dans le but d’une préparation foncière générale en 2007 et ça m’avait bien réussi au cours de la saison. Le trail permet de faire du volume dans une discipline qui se rapproche beaucoup de la course de montagne et c’est ce qui me plait avant tout. De plus c’est la discipline très en vogue de ces dernières années, beaucoup plus connue que la course de montagne donc j’ai trouvé que c’était une expérience à tenter.

Cette année j’ai fait un peu plus de trail que les années précédentes, jusqu’à mi-avril et c’est vrai que je manque encore un peu de rythme en ce début de saison de montagne mais j’ai ainsi acquis une bonne base pour les gros objectifs qui se situeront plutôt dans la deuxième partie de la saison. De toute façon il est impossible de mener 2 saisons (trail et montagne) de front à haut-niveau donc il est évident qu’il faut faire des choix. Cette année je donne encore la priorité à la course de montagne, d’une part car j’estime que je suis encore jeune pour le trail et d’autre part car je pense encore pouvoir réaliser de belles choses en course de montagne. Après pour les saisons futures, je ne sais pas encore, quand on voit le peu de reconnaissance de la fédération pour la course de montagne et envers des athlètes qui s’investissent comme des pros (sans le salaire), et les sponsors qui tirent vers le trail, ça demande réflexion ! En tout quelle que soit l’orientation je prends du plaisir dans les deux disciplines et c’est bien l’essentiel.


- Cette année tu termines 4ème au Grand-Ballon, derrière Wyatt, Meyssat et Krupicka. Tu nous as fait vivre une belle lutte au sommet avec Edouard Burrier. Comment s’est déroulée la course pour toi ?

Disons que nous nous sommes rapidement retrouvés tous les 5 en tête de course puis quand Manu a forcé un peu l’allure avec Kupricka nous avons du nous résoudre à laisser partir les hommes forts. Ensuite Edouard a été décroché et nous l’avons rejoint après Altenbach. Jusqu’au sommet nous nous sommes livrés une belle bataille, lui essayant de me décrocher avant la descente finale où il se savait peu à l’aise et moi en m’accrochant lors des accélérations. Finalement je suis assez content de cette 4ème place dans ce contexte très relevé car il me manque encore du rythme avec ces derniers trails.

Et puis cette course revêtait un caractère particulier après le décès tragique de Sigolène. C’était très important pour nous tous d’être présents par amitié et soutien pour Jean-Alain. Le coté humain a pris le pas sur le coté sportif.
Montée du Grand-Ballon 2009



- Quel plan d'entrainement conseillerais-tu à un coureur moyen faisant 2 ou 3 sorties par semaine pour se préparer au Grand-Ballon ? Quelle modification devrait-il apporter à ses entrainements pour se préparer à un trail, comme celui du Petit-Ballon ?

Concernant une personne s'entrainant 2 à 3 fois par semaine pour se préparer au Grand-Ballon, je dirai les deux séances obligatoires : 1 sortie longue de 1h15 à 1h30 avec un peu de dénivelé + 1 séance de VMA sur du plat ou en montée (Exemple : 2x8x(30"/30") ou 12x(1'/50") en nature ou sur piste des séries de 200 à 500m ; exemple : 10x400 r=1' ou 12x300m r=45"). Pour la troisième séance je conseillerai une séance spécifique montée en fractionnant sur un peu plus long de 2 à 8'. Exemple : 10x(2'/1') ou 8x3' r=1'30 ou 5x5' r=2 soit un total de 20 à 30' d'effort, sans forcément se focaliser sur le chrono à la seconde près !

Pour passer sur le trail du Petit-Ballon, il suffit juste d'allonger un peu la sortie longue tout en ne dépassant pas 2h45 à 3h et en gardant bien les deux autres séances (avec la possibilité d'augmenter un peu la quantité de la séance de fractionnés en montée).


- Ta prochaine échéance sera les championnats de France de course de Montagne à Luchon dans les Pyrénées (le 14 juin). Quel y sera-t-on objectif ?

L’objectif c’est comme toujours de faire du mieux possible. Je suis pré sélectionné pour le championnat d’Europe donc ça m’enlèvera peut être un peu de pression. Ce n’est pas le parcours qui convient le mieux à mes qualités mais je suis assez confiant. Pour moi aujourd’hui Manu et Raymond Fontaine sont très forts mais la course reste la course !


Merci beaucoup Julien et encore une fois bravo pour tes performances et ta sympathie, qui font vraiment l’authenticité des courses de montagne et de ses acteurs. Nous invitons tous nos lecteurs à aller faire un tour sur ton blog (julienrancon.sportblog.fr), où ils pourront lire tes comptes rendus d’après course. Bonne continuation.