La ronde du Haxafir - Description

Votre panier

La ronde du Haxafir (feu des sorcières), créée en 2009 par le Colmar Marathon Club à l'initiative de Vincent Beck, est une belle course nature de 8,8 km, qui vous fera découvrir ou redécouvrir la colline du Bollenberg située entre Rouffach et Guebwiller.

Le départ est donné au terrain de foot d'Orschwihr. Quelques foulées vous feront rapidement quitter le petit lotissement du village, en vous dirigeant au pied de la colline du Bollenberg. Tantôt sur petites routes goudronnées, tantôt sur chemins viticoles, on alterne courtes montées et replats pour récupérer ou bien au contraire pour relancer la machine. Cette première partie de course se termine par une montée un peu plus raide et longue, aboutissant aux premières pellouses de la colline sèche. On quitte ces dernières très rapidement pour une route goudronnée qui descend sur Westhalten. Vous aurez ici l'occasion d'admirer la vallée noble. En face de vous : à droite la colline du Strangenberg puis, celle du Zinnkoepfle avec son Grand-Crus, à gauche à vallée remontant jusqu'à Wintzefelden et les contre-forts du Petit-Ballon.

Au km 3, après un calvaire, on quitte la route pour un chemin qui continue à descendre vers le point le plus au nord du parcours, à proximité de la route entrant dans la vallée noble où un premier ravitaillement vous attendra (km 3,5). On remonte ensuite sur le Bollenberg à travers une petite forêt, pour déboucher dans le vignoble nord de la colline.

Au km 5, on arrive à proximité de l'ancienne ferme du Clos Sainte-Apolline qui abrite aujourd'hui l'Auberge "Au Vieux Pressoir". On bifurque à gauche et on traverse, sur un petit sentier, la grande lande formée par les pelouses sèches typiques des collines calaires du vignoble alsacien. En face de vous une vue imprenable sur la plaine d'Alsace et la Forêt Noire.

Nouveau passage dans le vignoble qui sépare les pelouses Nord des pelouses Sud de la colline. Petite descente, avec un petit passage technique, puis remontée en douceur. Au 7ème km, on arrive sur de nouvelles pelouses par un large chemin gardé de part et d'autre par des pins. On se croirait dans la garigue provençale, ne manque que le bruit des cigales. On passe à côté de la Chapelle et du bûcher, mais il reste encore presque 2 km avant d'arriver.

Cette dernière partie consiste à redescendre complétement de la colline pour rejoindre une petite route goudronnée. On fait le tour de la pointe sud du Bollenberg, avant de reprendre à droite un chemin dans les vignes, qui va au final se rétressir en sentier et avec une dernière montée assez sèche rejoindre l'arrivée à côté de la chapelle, avec une très belle vue d'un coté sur la plaine d'Alsace et de l'autre sur Orschiwhr, Bergholtz-Zell et le massif des Vosges.

Les pelouses sèches du Bollenberg

Les collines calcaires sous-vosgiennes, situées entre Vosges et plaines, constituent un milieu particulier. Du côté de Rouffach, on retrouve plusieurs collines dont le Bollenberg, mais aussi un peu plus au nord celle du Strangenberg, du Zinnkoepflé, ou encore du Bickenberg. A l’ombre des Hautes-Vosges, les précipitations y sont modérées. D’autre part, les roches calcaires s’échauffent rapidement et l'eau de pluie mal retenue rend le sol chaud et sec. Les sommets de ces collines sont ainsi des îlots arides, où poussent des merveilles de la nature. Sur les pelouses de brome, vous pourrez dès le printemps observer les colonies d’anémones pulsatiles, de nombreuses orchidées (Ophrys araneola, Orchis morio…), ainsi que la fraxinelle. Tant de plantes rares qu’il faut préserver ! Aussi restez bien sur les sentiers et n'oubliez pas qu'une fleur est toujours plus heureuse en terre que dans un vase.

La faune de ces collines se caractérise quant à elle par quelques oiseaux tels que l’alouette lulu qui trouve refuge dans ces landes, le torcol, la pie- grièche, la huppe fascié... Chez les reptiles, on retrouve les lézards qui affectionnent tant ces milieux chauds et secs. Le lézard vert peut atteindre 40 cm. On retrouve aussi un serpent non venimeux : la coronelle lisse et quelques mammifères tels le campagnol, la musaraigne et le lérot. Enfin, les insectes, avec de nombreuses espèces de papillons et la particularité de même trouver des Mantes religieuses.

Le Bollenberg et les sorcières

A l'époque celtique le Bollenberg était déjà lieu de culte solaire. Plus tard les romains s'y installèrent, une villa gallo-romaine ayant été découverte dans le vignoble. Au VI-VIIe siècle, une église dédiée à Saint-Martin fut construite. Elle servit aux villages alentour qui la désertèrent plus tard. Seul Orschwihr la conserva comme église paroissiale jusqu'en 1550. Cette église a aujourd'hui disparu. La chapelle Sainte-Croix, actuellement sur le Bollenberg date de la fin du 19ème siècle. Le Bollenberg est aussi connue comme un ancien lieu de rencontre des sorcières. Il est d'ailleurs souvent cité lors des procès de sorcellerie de Rouffach. C'est la raison pour laquelle, la chapelle Sainte-Croix est également appelée "chapelle des Sorcières".

Dans la nuit du 14 au 15 août, le Bollenberg devient le théâtre d'un rituel qui attire de nombreux pèlerins originaires de toute la région. La chapelle Sainte-Croix est illuminée par le célèbre "Haxafir" (Feu des Sorcières). Les conscrits d'Orschwihr brûlent la sorcière sur un bûcher spectaculaire.

C'est ce que vous pourrez vivre à l'issue de la course, avec un concert rock et une procession depuis le village.

Orschwihr et son église St-Nicolas.


Dans le vignoble du Bollenberg.


Sur les pelouses sèche du Bollenberg.





Dernière montée vers la chapelle.

© 2007 - 2020 | L'Alsace en courant | Toute reproduction interdite sans l'accord des auteurs | Mentions légales | Développé par Nicolas Fried.