20 photos de la saison 2016 commentées

Votre panier

Plus de 10 000 clichés pris lors de cette saison 2016, environ la moitié publiée. Avant de tourner définitivement la page 2016 et ouvrir le bal de la course à pied et trail 2017, j'ai sélectionné ici 20 photos prises lors de cette dernière saison. Voici ma vision commentée de la saison trail 2016.




Trail Hivernal de la Moselotte à Cornimont (88). La tête de course vient de passer. En 3ème position Mickael Voirpy, vu de dos, suivi d’un autre concurrent. Je suis adossé à un arbre en équilibre dans la pente pour avoir le plus de recul et prendre ce cliché plein de dynamisme dans le virage et la pente glissante qui résume bien le parcours 2016 où la boue a remplacé la neige.




Les 20 Bornes de Huningue (68), qui ouvrent les courses sur route. La tête de course dans la première petite boucle : Grégory Schmitt et Samir Baala ont rapidement pris la tête. Grégory prendra sa revanche sur l'année dernière où, après avoir mené la course, il devra se contenter de la 3ème place. Il s'impose en 1h05'56''.




Les 4 mousquetaires au départ du Trail du Petit-Ballon, à Rouffach (68). De droite à gauche (du dossard 1 à 4) ils se prénomment : Gilles, Erwin, Michel et Lionel. Ils sont proviseur, dentiste, responsable d’exploitation et facteur ; et ont un point commun depuis 13 ans : le Trail du Petit-Ballon pour lequel ils n’auront manqué aucune édition.




Après sa victoire en février lors du Trail Hivernal de la Moselotte, Clément Posecak prend rapidement les choses en mains sur son second objectif de la saison : le Trail du Petit-Ballon. Au terme de ces 52 km, il succédera à son coach, Sébastien Spehler.

Une année pleine pour ce coureur originaire de Seine et Marne et installé en Alsace depuis 3 ans. Clément a ciblé 5 trails cette année, dont un ultra l’été, et pas une de plus. A l’heure où pour de nombreux coureurs trop de courses s’enchaînent, Clément a su organiser sa saison autour d’objectifs précis. Si cela peut paraître peu, l’entrainement entre chaque trail reste important. Chaque course demande une longue préparation et il faut récupérer entre les épreuves. Le bilan montre un choix judicieux : vainqueur en début d’année du Trail Hivernal de la Moselotte et du Trail du Petit-Ballon, il termine ensuite second sur la Transjurassienne et l’Ultra Tour du Beaufortain, avant de finir la saison en s’imposant ici sur le BelforTrail de retour dans le massif des Vosges.




Martin Schedler sur les pentes du Petit-Ballon. Habitué des courses alsaciennes et vosgiennes, l'allemand du Team Salomon germanique fera un beau début de saison en France. 12ème au Trail Hivernal de la Moselotte, il prendra ici une belle seconde place, avant de s'imposer sur le Trail des Marcaires fin mai.

La chance, l'instinct et le risque font partie des éléments que le photographe doit prendre en compte dans ses choix. Ici, c'était bel et bien au sommet qu'il fallait se placer, même si le plafond nuageux avait recouvert la plaine d'Alsace toute la matinée. Ce n'est qu'à 1 km du sommet lors de ma marche d'approche que j'ai découvert un ciel bleu et le soleil qui réchauffait les chaumes du flanc Sud du Petit-Ballon.




Maxime Rauner 3ème du Trophée des Vosges Montagne ici dans la montée des tranchées de la Suisse Lippique lors du Trail du Viel Armand.




Francis Bentz, et le couple Nunige : Jasmin et Guy de retour sur les terres alsaciennes lors du Grand Défi des Vosges à Niederbronn-les-bains. 3 grands champions !




Départ offensif pour Jasmin Nunige lors de cette 17ème édition du plus vieux trail de la région : le Grand Défi des Vosges. Victorieuse déjà le mois dernier en Alsace lors du Trail du Petit-Ballon, Jasmin s'impose ici sous le regard et les encouragements de son coach et mari, Guy Nunige. La coureuse helvétique se classera à la 4ème place scratch, à seulement 11 minutes du vainqueur masculin. Cette ancienne skieuse de fond aura, elle aussi, planifié avec rigueur sa saison 2016, qui s'achèvera avec une victoire sur la grande course des Templiers !




Départ du Trail des Marcaires. J'aime particulièrement cette photo, très riche et qui en dit long sur la pratique du trail. Nous sommes à quelques minutes du départ et l'ambiance est bon enfant. Des groupes discutent ou se prennent en photo, certains lèvent les mains vers le drone qui film le départ, l'élite, avec Martin Schedler accroupi, vérifie son lassage et est déjà concentré sur sa course. On notera également l'équipement, presque uniforme, de chaque coureur ; qui a largement évolué ces dernières années. On est loin du minimalisme, en débardeur et baskets de la fin des années 70 et le début des courses en montagnes.




Le breton Christophe Malardé en difficulté et qui a visiblement chuté. Ancien membre du Team Salomon, il se consacre à présent au coaching au travers Fartleck Coaching. Il entraine plusieurs athlètes alsaciens. Vainqueur du Trail du Petit-Ballon en 2013 sous la neige, il aura moins de réussite cette année sur les Marcaires et sera contraint à l’abandon au 35ème km. Mais certainement reviendra-t-il, lui qui a apprécié la trace des Marcaires et les passages aériens comme ici sur les Crêtes !




Le bonheur est dans le Trail ! Cette photo aurait pu être sélectionnée pour faire l'affiche de l'édition 2017 du Trail des Marcaires, mais c'est finalement une représentante de la gente féminine qui aura été choisie pour faire la couverture de la prochaine édition.




Carole Millet terminera seconde du Trail des Marcaires derrière Christine Poyet. Grace à sa régularité sur l'année, elle s'impose sur le Trophée des Vosges Montagne et Trail.
Un Trophée qu'elle remporte pour la seconde fois, après une première victoire il y a 14 ans.




Le Trail, c'est aussi s'avoir se poser, apprécier le paysage, se ravitailler et repartir.




Coupe du Monde de course en montagne, lors de la Montée du Grand-Ballon. On a du mal à croire que nous sommes en Alsace. La végétation luxuriante dans laquelle évolue Julien Siat fait presque penser à une compétition dans la jungle tropicale ; c'est pourtant bien chez nous, après un printemps particulièrement pluvieux.




Emmanuel Allenbach à l'arrivée de la Montée du Grand-Ballon. Vainqueur pour la 4ème année du Trophée des Vosges, il domine la course en montagne régionale depuis 2013.

Cette année la Montée du Grand-Ballon n'a pas été épargnée par la pluie et le brouillard sur la partie sommitale du parcours. J'ai cherché un endroit propice à la photo et protégé d'un parapluie pour prendre ce cliché. Malgré la météo maussade, comme c'est souvent le cas, le résultat est très intéressant.




Driss El Himer arrive à son tour sur cette descente finale de la Montée du Grand-Ballon. Il est l'un des athlètes français les plus titrés, spécialiste du 1500 m au marathon, passant par le cross, le voilà à présent à s'essayer à la montagne. En novembre, il retentera l'expérience lors de la Montée du Wintersberg, qu'il remportera devant Emmanuel Allenbach, après une descente d'anthologie qui lui permettra de revenir sur la tête de course. Il faudra compter sur lui en 2017 s'il décide de se lancer sérieusement sur le trail et la montagne.




Je vois la vie en Vosges. Si le slogan est floqué sur le tee-shirt des 2 concurrents, la photo et les 2 traileurs disent la même chose, ici lors du Trail du Pays Welche à Orbey. Deux semaines plus tôt, le traileur le plus emblématique des Vosges, Stéphane Brogniart, a bouclé le premier record de la Traversée des Vosges en 31h07min entre Abreschviller et Giromagny.




Fin août, Julien Sapy prend sa revanche sur les Crêtes Vosgiennes. Favori, il ne craquera pas. Prenant la tête dès les premiers kilomètres, il mènera de bout en bout ces 33 km sur la ligne des Crêtes. Une belle saison aussi pour le militaire messin muté à Paris. Après avoir remporté le 55km du Trail de la vallée des lacs, puis en juillet le Trail du Pays Welche ; il enchaine 3 victoires vosgiennes avec la doyenne des courses en montagne du massif.

La chance me sourit encore ici. Grand soleil cette fois sur la plaine, alors que les nuages, le brouillard et la pluie jouent les troubles faits sur les Crêtes en début de course. Heureusement, le soleil apparaît pour photographier les 10 premiers, avant l'arrivée de la pluie...

Cette année encore, si cette 41ème édition a pu avoir lieu, c’est bien grâce à la tenacité de Jacques Adam et de son équipe du Spiridon, qui ont dû une nouvelle fois adapter le parcours tout en réussissant à garder ce tracé mythique entre le Markstein et le Lac Blanc.




Le Trail du Haut-Koenigsbourg début septembre qui a eu, à nouveau, l'autorisation de passer dans le château. Ici, la suissesse Franziska Etter, 3ème du Trail du Petit-Ballon en début d'année, s'impose sur le 54 km du THK. Une photo sport ! J'ai d'abord shooté la future vainqueur à l'extérieur du château, mais le cliché ne me plaisait pas. J'ai alors du la suivre, la dépasser dans les escaliers du château, prendre de l'avance, me positionner et reshooter... pour ceux qui me demande si je cours encore : oui, indispensable pour le photographe sportif ;-)




Ambiance et couleurs automnales pour le Belfortrail, dernier reportage de l'année et course gagnée par Clément Posecak, tout comme lors du premier reportage à Cornimont. La boucle est bouclée. Place donc à 2017 !


© 2007 - 2017 | L'Alsace en courant | Toute reproduction interdite sans l'accord des auteurs | Mentions légales | Développé par Nicolas Fried.