Les Interviews

Votre panier

Interview de Victoria Michel, vainqueur du 1er Trail Tour Alsace


Bonjour Victoria peux-tu te présenter ?

J'ai 29 ans, je suis végétarienne; j'habite à Sélestat et je travaille pour BUFO, une association régionale d'étude et de protection de l'environnement spécialisée dans l'herpétologie. J'ai donc la chance d'effectuer une partie de mon travail sur le terrain afin de suivre des espèces d'amphibiens et de reptiles plus ou moins menacées. Nous sommes d'ailleurs plusieurs personnes au sein des associations naturalistes à faire du trail et à courir sous le nom d'équipe Biodiv'runners (LPO Alsace, ODONAT...).
Depuis combien de temps pratiques-tu le trail et quel a été ton parcours sportif ?

Mon parcours sportif est assez succinct : quelques années de hand étant jeune et beaucoup de randonnées à cheval… A vrai dire, j'ai commencé à courir il y a 3 ans dans le but de trouver un exutoire pour compenser l'arrêt du tabac. Jusque là, mes principales occupations tournaient autour de la musique et de l'organisation de concerts avec Zone 51. Lorsqu'un ami m'a emmené pour la première fois courir au Hanenberg, cela été pour moi un véritable déclic et un nouveau monde s'est ouvert à moi... En 2012, ma première course a été celle du trail de l'âne à Rouffach et j'ai terminé la même année en bouclant le 54km du trail de Belfort. En 2013, mon objectif était un tout autre marathon : celui de la rénovation d'une maison avec mon compagnon... j'ai ainsi pu travailler mon gainage en portant de nombreux gravats... J'ai également remporté mon premier podium (2e place) à Masevaux, grâce à un ami qui ayant oublié son certificat médical a décidé de jouer le rôle du lièvre... La poisse ! moi qui pensais courir tranquille je découvre que je peux m'en sortir pas trop mal...

THK, au Hanenberg

En tant que naturaliste comment vois-tu l'évolution fulgurante du Trail et son impact sur l'environnement ? De plus en plus de personnes se mettent à pratiquer cette discipline nature, qui en termes de pratique (courir) reste des plus écologiques. Pourtant de nombreuses organisations rencontrent de plus en plus de problèmes avec les agences gouvernementaleset les associations environnementales pour passer dans les zones sensibles.

De manière générale, je pense que l'impact du trail sur les espèces et les habitats naturels est à relativiser au regard d'autres activités bien plus dommageables ayant conduit à la situation écologique actuelle. Rappelons qu'à travers le monde 41 % des amphibiens, 25% des mammifères et 13% d'oiseaux sont considérés comme menacés d'extinction (source UICN). En 2012, l'évaluation régionale d'une (petite) partie de notre biodiversité (plus de 9000 taxons) à conduit à en considérer plus de 1200 comme étant menacés d'extinction (www.odonat-alsace.org). Pas de doute, notre patrimoine naturel est menacé et soumis à de nombreuses pressions anthropiques. Nous devons le prendre en compte et tenter de le préserver si nous souhaitons le transmettre aux générations futures !

le Site de Odonat-Alsace : www.odonat-alsace.org
Il est vrai que l'engouement des sportifs pour le trail favorise une augmentation de la fréquentation des milieux naturels et notamment des massifs montagneux. Les impacts de cette pratique sont donc principalement liés au dérangement de la faune, au piétinement de la flore et la dégradation des sols (érosion). Dans le cas où des espèces ou des espaces protégés sont impactés, il est normal que l'administration et/ou les associations environnementales interviennent pour sensibiliser les organisateurs sur les enjeux naturels présents sur leur territoire. Je pense que dans la majorité des cas, des ajustements peuvent être trouvés afin de concilier la pratique du trail et la conservation de la biodiversité.

Pour ma part, c'est en partie mon intérêt pour la nature qui m'a poussé à pratiquer la course à pied... je parie que pour d'autres, la pratique de ce sport les guidera vers un plus grand respect de la nature.

En tant que végétarienne, comme gères-tu tes repas d'avant, mais surtout d'après, course, notamment pour la récupération ?

J'essaye de trouver un bon équilibre entre les féculents, les légumes et surtout les légumineuses tout en limitant ma consommation de produits laitiers. A partir du moment où il est varié et équilibré un régime végétarien n'a pas de conséquence négative sur les pratiques sportives bien au contraire.
Licenciée à l'ACCA, à l'aise sur du long comme sur du court, tu remportes le 1ère Trail Tour Alsace. Une belle récompense ?

Oui, c'est une très belle récompense mais qui était complètement inattendue. En fait, je me suis licenciée l'hiver dernier pour courir à l'ACCA et découvrir une autre facette de la course à pied avec des entrainements au stade. J'ai beaucoup apprécié cette période hivernale et je remercie Marc Neiss et Alphonse Nass pour les entrainements qui m'ont permis de bien progresser. J'ai d'ailleurs recommencé l'expérience cet hiver ! Au printemps, j'ai repris les entraînements avec Olivier Comau (oli-coaching) qui m'entraine depuis mon premier BelforTrail et en qui j'ai totalement confiance, car il faut préciser ce challenge n'était pas gagné d'avance. Les objectifs étaient les suivants : la Maxi-race en DUO à Annecy et voir du paysage et se faire plaisir en participant aux différentes courses de la région. C'est chose faite grâce au trail des grands crus, la mac 6, la Hasel, le trail crêtes et cimes, direct'o cimes et le trail du HK.

Arrivée et victoire au THK 2014


Dans la pente du Direct'O Cimes
Quel bilan fais-tu de cette saison 2014 ?

Au final, je pense être plus à l'aise sur le long que sur le court. Ce qui m'a d'ailleurs poussé à faire le pas et à m'inscrire sur le 80km du Mont-Blanc l'année prochaine. Pour moi, ça sera un sacré challenge !
Qu'est ce que tu apprécies le plus dans la pratique du trail ?

C'est une évidence : j'aime être dans la nature et la montagne pour la beauté et les frissons que cela me procure. J'apprécie aussi particulièrement l'ambivalence entre les moments de solitude où l'on est face à soi-même et les moments de partage où les émotions sont décuplées.

Ton meilleurs souvenir de course et ton moins bon souvenir ?

Je n'ai pas de moins bon souvenir... mais j'ai en effet, connu quelques difficultés car j'ai une tendance à m'égarer sur les chemins. Je repense également aux conditions climatiques de 2012 sur la course des Crêtes vosgiennes et à mon faible équipement... j'ai eu un peu froid ce jour là. Au contraire, des bons souvenirs j'en ai pleins ! Et pour le coup, ils sont liés aux personnes avec qui je partage les courses et les entrainements : famille, amiEs et compagnons de galère... En 2014, mes meilleurs souvenirs sont sans aucun doute notre 3e place mixte sur le relai de la Maxi-race avec des amiEs très présents et un co-équipier en tongs à l'arrivée! Et puis évidemment, il y a aussi la première place sur le 54km du THK avec ma famille, mon copain, et toujours les mêmes amiEs qui m'ont soutenus tout au long du parcours et à l'arrivée ! Que demander de plus !? Si, une première place sur le Belfortrail en relai avec les copines...

Avec l'équipe du relai au BelfoTrail 2014
Quelle course rêves-tu de courir un jour ?

Je ne sais pas... je prends les choses comme elles viennent, en fonction de mes capacités et de mes envies. Je vais déjà voir comment le 80km se déroule et on verra par la suite..
As-tu déjà planifié ta saison 2015 ?

Pas complètement… Comme l'année dernière, j'ai terminé l'année au stade et je reprends les entrainements avec Olivier pour préparer le 80km du Mont-Blanc. Concernant les courses, j'ai une grosse envie de faire le trail du Wurzel et le Trail des Marcaires que je n'ai jamais courus. Je ferai également les Foulées du Courlis qui reversent 1? euro sur chaque inscription à la LPO Alsace… Pour la suite on verra...
Merci Victoria pour cette interview ! Nous te souhaitons le meilleur pour la suite...

Interview réalisée par Nicolas Fried.

© 2007 - 2017 | L'Alsace en courant | Toute reproduction interdite sans l'accord des auteurs | Mentions légales | Développé par Nicolas Fried.